Covid-19 - Accompagnement des gestionnaires d'établissements et services sociaux et médico-sociaux

Gestion crise Covid
Gestion crise Covid CD67

Dans cette rubrique

Vous êtes gestionnaires d’établissements et services sociaux et médico-sociaux ? Retrouvez dans cette rubrique tous les éléments synthétiques en fonction de vos besoins dans les différents onglets thématiques pour vous accompagner dans la gestion de la crise sanitaire du Covid-19.

La rubrique est organisée en 4 thématiques :

Actualités

  • Déclenchement du niveau 3 du plan canicule

Alors que la préfecture du Bas-Rhin a activé jeudi 06/08/2020 le niveau 3 du plan national canicule sur l’ensemble du département, il convient de tenir compte du contexte spécifique du Covid et de vous référer particulièrement aux 2 fiches qui se trouvent sur le site du Ministère des solidarités et de la santé :

  1. "Etablissement disposant d’un système de climatisation collective centralisée" : A l’attention des directeurs d’établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD), Informations sur l’organisation à mettre en place au sein de l’établissement en cas de survenue de vague de chaleur en période de pandémie de COVID-19
  2. "Etablissement ne disposant pas d’un système de climatisation collective centralisée" : A l’attention des directeurs d’établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD), Informations sur l’organisation à mettre en place au sein de l’établissement en cas de survenue de vague de chaleur en période de pandémie de COVID-19

Il est rappelé, également, aux exploitants de restaurants collectifs, et particulièrement ceux qui accueillent des populations sensibles (jeunes enfants, personnes âgées,…), la nécessité de veiller au respect des mesures de maîtrise des risques sanitaires liés à l'alimentation.

Les chaînes du chaud et du froid ainsi que le refroidissement rapide des plats cuisinés sont soumis au respect de températures réglementaires définies par l'arrêté du 21 décembre 2009 relatif au commerce de détail. Ces températures permettent de limiter le développement des bactéries pathogènes dans les denrées alimentaires. Leur respect doit donc faire l'objet de vérifications fréquentes et effectives.

Par ailleurs, le mixage, le moulinage et le hachage des préparations sont des opérations à risque du fait de la modification de la structure des denrées, de la forte teneur en humidité voire en air de la préparation obtenue, d'où des risques de contamination et de développement microbien importants. A chaud comme à froid, ces opérations doivent être effectuées le plus près possible de la consommation, avec des précautions d’hygiène très strictes. En outre, les volumes de mixés doivent être faibles. Les excédents seront détruits

  • Consignes nationales concernant les tests de dépistage

Vous trouverez deux documents sur les consignes nationales concernant vos établissements et services : 

Elles indiquent que :

    • dans le secteur PH, l'accueil en internat ou externat d'une personne en situation de handicap ne peut être conditionné à la réalisation préalable d'un test de dépistage, sous réserve de se conformer aux mesures sanitaires en vigueur (notamment prise de température et pas d'accueil en cas de symptômes), sauf cas exceptionnels déterminés avec l'ARS
    • dans le secteur des établissements PA, un test par RT-PCR doit être effectué pour les nouvelles admissions au stade de la préadmission à j-2
    • comme pour toute la population, tout professionnel ou salarié ou personne accompagnée/résident présentant le moindre symptôme évocateur ou recensé contact à risque doit faire l'objet d'un test PCR
    • que des tests PCR doivent pouvoir être demandés ou proposés aux nouveaux professionnels permanents et temporaires deux jours avant leur intervention dans l'établissement, et à tous les professionnels au retour des congés (enjeu important en cette période de congés) :
      - dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées
      - dans les structures médico-sociales pour enfants et adultes en situation de handicap accompagnant des personnes à risque de forme grave de COVID 19 au sens de l'avis du Haut Conseil de la santé publique du 20 avril 2020

A titre de rappel, l’article 24 de l’arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19 dans les territoires sortis de l'état d'urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé dispose que "Par dérogation à l' article L. 6211-10 du code de la santé publique et à l' article L. 162-13-2 du code de la sécurité sociale, les professionnels de santé ou leurs employés, les personnels d'un établissement de santé, d'un établissement social ou d'un établissement médico-social peuvent bénéficier, à leur demande et sans prescription médicale, sur présentation d'un justificatif attestant de l'une de ces qualités, dans le laboratoire de biologie médicale de son choix, d'examens de détection du génome du SARS-CoV-2, d'examens de recherche des anticorps dirigés contre ce virus ou de ces deux examens, intégralement pris en charge par l'assurance maladie".

Afin d’assurer un suivi départemental des tests de dépistage, nous vous demandons de remplir de manière systématique (quel que soit le laboratoire d’ailleurs), les résultats des tests de dépistage dès qu’ils sont portés à votre connaissance en utilisant cette enquête.

  • Recommandation d'utilisation des masques

Vous trouverez une recommandation en date du 27 juillet 2020 concernant l'utilisation des masques au sein des établissements médico-sociaux.

Vous y trouverez notamment des recommandations d'utilisation des masques à destination :

    • des personnels et intervenants en établissements médico-sociaux (page 2)
    • des professionnels des services à domicile (page 3)
    • des résidents des établissements médico-sociaux pour personnes âgées (page 3)
    • des personnes accompagnées des établissements médico-sociaux pour personnes en situation de handicap (page 4)
    • des visiteurs d'établissements médico-sociaux hébergeant des personnes âgées (page 4)
  • Mise à jour du calendrier de la CNAM des mesures dérogatoires des établissements médico-sociaux

La CNAM a mis à jour le calendrier des mesures dérogatoires en faveur des établissements. Les dates d’application ayant changé, vous pouvez vous référer au tableau indiquant les dates d’application des mesures exceptionnelles selon le type d’établissement concerné.

  • Livret Haut-Koenigsbourg

" Madame, Monsieur,

Au Conseil Départemental du Bas-Rhin, la situation de nos aînés nous préoccupe de manière constante : au quotidien, vos équipes font preuve d’abnégation et de la plus profonde humanité, afin d’assurer une place à chacun, de manière digne et sensible. C’est le cas également au cours de cette crise sanitaire sans précédent du Coronavirus, qui a durement touché vos résidents. Je tiens à les en remercier et à les féliciter pour leur engagement sans relâche.

Comme vous le savez, j’ai souhaité rétablir la possibilité pour les familles de rendre visite à leurs aînés dans des conditions qui respectent la santé de chacun, avec la distance nécessaire et le port du masque. Il me semblait que la détresse liée à la solitude et à l’absence des proches pouvait s’avérer fortement dommageable et ça a été malheureusement le cas au cours des premières semaines de confinement.

Je peux vous assurer de mon émotion lors de la première visite à laquelle j’ai assisté. Cette démarche initiée dans le Département du Bas-Rhin a incité le Gouvernement à généraliser cette première mesure de levée d’un confinement que je jugeais trop strict pour des personnes qui expriment un besoin d’accompagnement renforcé de la part des équipes mais aussi de leur entourage immédiat. Il nous faut désormais nous replonger dans ce qui fait le cœur de notre action au quotidien dans les Ehpad : les animations que nous organisons en font partie.

En relation avec le service éducatif du château du Haut-Koenigsbourg, nous souhaitons rendre ce joyau de l’architecture médiévale accessible à tous, y compris à distance pour celles et ceux qui ne peuvent pas s’y rendre. À la suite d’expériences menées les derniers mois, nous avons conçu pour les résidents le bel outil que vous tenez entre les mains : un livret qui permet de se familiariser avec la vie au Moyen Âge, et notamment avec les pratiques les plus courantes comme l’alimentation. Je suis sûr que vos résidents sauront apprécier cette approche ludique et récréative qui mobilise la mémoire et les sens.

Frédéric Bierry,

Président du Conseil Départemental du Bas-Rhin »

  • Consignes et recommandations applicables aux structures médico-sociales du secteur personnes en situation de handicap / Protocole sanitaire actualisé pour les séjours de vacances adaptées

Vous trouverez deux documents nationaux diffusés par le Ministère des solidarités et de la santé :

Compte tenu de la situation actuelle de l’épidémie, les astreintes qui avaient été construites dans le cadre de la crise sont suspendues. En cas d’évolution de la situation, la réactivation de ces astreintes pourra être mise en œuvre.

Les numéros d’astreintes suivants sont ainsi suspendus :

    • Permanence des soins ambulatoires: 03 69 55 33 33 (en semaine, tous les secteurs sont couverts de 20H à minuit / la couverture de garde de minuit à 8H)
    • Appui gériatrique et soins palliatifs:
      • En journée (8H – 18H) : 03 88 11 57 01
      • Le soir et la nuit (18H – 8H) : 06 58 18 28 37
    • Astreinte infirmière de nuit(20H – 6H) : 01 76 34 03 89
    • Mise en place et assistance oxygénothérapie / perfusion (24H/24 7j/7): 03 88 18 08 30 (ADIRAL)

 

  • Document de cadrage national pour le retour à la normale dans les établissements pour personnes âgées (EHPAD, USLD, Résidences Autonomie)

En application de l’annonce faite le 14 juin 2020 par le Président de la République, il est engagé une phase supplémentaire de déconfinement progressif et sécurisé dans les établissements pour personnes âgées ne déclarant plus de cas possible de Covid-19.

Vous trouverez :

NB : Le document de cadrage concerne les établissements au sein desquels aucun résident ne présente de risque de contagion ou de transmission virale. Les autres établissements engageront leur retour à la normale dès cette condition remplie.

Les directions des établissements concernés par cette étape supplémentaire de déconfinement sont engagées à établir d’ici le 22 juin des plans de retour rapide à la normale, en concertation avec les équipes soignantes et en particulier les médecins coordonnateurs. Ces plans seront obligatoirement soumis au CVS avant le 25 juin.

Retour en haut de page