Environnement et aménagement des territoires

Environnement
Environnement CD67

Agir en faveur du développement durable en conciliant protection de l’environnement, soutien de l’économie locale et besoins de la société

Ainsi, le Département du Bas-Rhin intervient pour :

  • protéger et valoriser les espaces naturels sensibles
  • éduquer les citoyens à l’environnement
  • préserver les ressources naturelles
  • promouvoir et accompagner l’éco-exemplarité auprès des collégiens et des agents du Département
  • préserver les paysages en montagne
  • promouvoir et soutenir une agriculture durable
  • accompagner les collectivités locales (loi sur l’eau, inondations...).

Faire l’inventaire des arbres remarquables

Un arbre peut être remarquable de par ses dimensions, sa forme, sa place dans le paysage ou dans l’histoire, son rôle dans l’éco-système, sa rareté… Pour toutes ces raisons, il fait partie intégrante du patrimoine naturel de nos régions et doit être répertorié et préservé.

C’est l’objet de l’inventaire des arbres remarquables : à vous de le construire et de le faire vivre en repérant et proposant des arbres, en apprenant à les reconnaître…

Pour en savoir plus sur les arbres remarquables et l’inventaire, rendez-vous sur : 

Lutter contre les moustiques

La lutte s’organise autour de deux axes principaux :

  • la Lutte anti-nuisances (LAN) : elle est pratiquée depuis les années 1980, surtout le long du Rhin en forêt. C’est le travail du Syndicat mixte de Lutte contre les Moustiques (SLM 67) ; ses missions sont de limiter les nuisances du moustique et de veiller à l’équilibre environnemental.
  • la Lutte anti-vectorielle (LAV) : elle est dirigée contre le moustique tigre, très agressif et implanté dans le Bas-Rhin depuis 2015. Dans certains cas, il peut transmettre des maladies telles que la dengue, le chikungunya ou le zika.

Concrètement, cela donne quoi ?

Le Département agit via :

  • une surveillance pour détecter ces moustiques dans le département
  • la prévention : incitation à la mobilisation sociale, traitements larvicides chez les particuliers et sur le domaine public, communication…
  • des traitements insecticides et des actions de mobilisation sociale en cas de risque sanitaire avéré.

Aménager l’espace rural

Pourquoi ? Pour mieux exploiter les propriétés agricoles ou forestières de nos campagnes, mettre en valeur les espaces naturels ruraux et contribuer à l'aménagement du territoire.

Cela passe par :

  • le regroupement des terres agricoles appartenant à un ou plusieurs propriétaires, divisées en de nombreuses parcelles dispersées
  • l'aménagement rural en choisissant de donner aux parcelles une vocation naturelle, agricole ou forestière ; ceci pour préserver l’environnement.

Pour quels résultats ?

  • Des parcelles plus grandes et donc des exploitations agricoles et forestières plus rentables
  • Des parcelles mieux configurées et mieux desservies
  • Des distances réduites par rapport à l’exploitation permettant de mieux mettre en valeur les terres et les bois
  • Des équipements collectifs (itinéraire cyclable, terrain de sport, station d’épuration…) installés plus facilement
  • Des dispositifs de lutte contre les coulées de boue plus simples à mettre en place
  • Une politique de protection de l’environnement, d’ouverture des paysages, plus facile à mettre en œuvre.

Le Laboratoire Départemental d’Analyses (LDA)

Son rôle est de protéger la santé publique, celle des élevages bas-rhinois, de la faune sauvage, de l’environnement et des végétaux. Il est également garant de votre sécurité alimentaire.

Pour en savoir plus sur le LDA, ses missions et outils, rendez-vous sur :

Gérer le Canal de la Bruche

Construit et mis en service par Vauban en 1682, le Canal de la Bruche a son origine à Soultz-les-Bains. Il débouche dans l’Ill, au niveau du quartier de la Montagne Verte à Strasbourg. 

Souvent contigu au cours de la Bruche, il parcourt près de 20 kilomètres à travers 11 écluses qui rattrapent un dénivelé de près 30 mètres. Il est alimenté par la Bruche et la Mossig.

Un ouvrage à partager

Le Département du Bas-Rhin en assure la gestion depuis 2008. L’année suivante, Il a engagé une concertation avec les acteurs locaux de terrain (communes riveraines, associations d’usagers), afin de définir les grands axes permettant une gestion partagée optimale : comment mettre en valeur ce patrimoine foncier, architectural et paysager ? Comment gérer les écoulements du canal et des Muhlbach ? Comment intégrer usage de l’itinéraire cyclable ?

Retour en haut de page