Coordonner l’accueil des gens du voyage

Gens du voyage
Gens du voyage ©AdobeStock

Où et comment accueillir les gens du voyage ?

L’accueil des gens du voyage est mis en œuvre localement par un schéma départemental d’accueil des gens du voyage (SDAGV) - loi n°2000-614 du 5 juillet 2000, dite loi Besson II.

Ce document obligatoire, arrêté conjointement par l’Etat et le Conseil Départemental, a pour objectif d’adapter l’offre d’accueil aux besoins recensés. Celle-ci est structurée autour de trois types d’équipements :

  • les aires d’accueil permanentes
  • les aires de grand passage
  • les terrains familiaux.

Le Département du Bas-Rhin offre actuellement :

  • 20 aires d’accueil permanentes, soit 643 places d’accueil
  • 3 aires de grand passage destinées à accueillir les grands groupes de voyageurs l’été.

 

Pour en savoir plus sur l’accueil des gens du voyage et retrouver la carte des aires d’accueil dans le Bas-Rhin, rendez-vous sur :

Assurer une médiation avec les gens du voyage lors des stationnements estivaux

Le Bas-Rhin est un territoire de passage traditionnel pour les gens du voyage, notamment pour les grands groupes qui se déplacent l’été, appelés "grands passages".

Le médiateur des gens du voyage, porté par l’association AVA Habitat et Nomadisme, intervient l’été sur les lieux où sont stationnés les gens du voyage.

Son rôle : aider à trouver des réponses adaptées pour tous et prévenir les installations illicites.

Pour plus d’informations sur la médiation des gens du voyage, rendez-vous sur :

Faciliter l’accès aux droits et à la citoyenneté des gens du voyage

Pour répondre aux problématiques sociales rencontrées par les gens du voyage et apporter des moyens supplémentaires, le Conseil Départemental du Bas-Rhin est devenu le 1er octobre 2018, centre social pour les gens du voyage (agrément de la CAF).

L’objectif du centre départemental de ressources des gens du voyage (CEDRE-GDV) est de faire le lien et de coordonner l’action publique pour :

  • garantir leur accès aux droits et à la santé
  • apporter une réponse sociale adaptée et coordonnée
  • soutenir la parentalité, l’accès à l’éducation et à la scolarisation
  • favoriser l’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires du RSA.
Retour en haut de page