Autonomie : grand âge et handicap

Continuer à vivre chez soi ©Jonathan SARAGO/CD67

Les MAIA, un appui pour les professionnels qui accompagnent les personnes âgées à domicile en situation complexe

La MAIA - Méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie - est un dispositif national facilitant le parcours de santé des personnes âgées en perte d’autonomie, qui souhaitent vivre à leur domicile.

Les enjeux des MAIA

  • Simplifier et optimiser le parcours de soin et de santé des personnes âgées
  • Mettre en œuvre un soutien à domicile
  • Mobiliser l'ensemble des acteurs du territoire

Le public des MAIA 

Les personnes en perte d’autonomie de 60 ans et plus vivant à leur domicile qui sont dans une situation complexe. C’est-à-dire qui cumulent :

  • Une perte d’autonomie fonctionnelle (se laver, se déplacer, s’alimenter…) ET décisionnelle (gérer son budget, prendre une décision…) ET des problèmes de santé (troubles cognitifs, polypathologies, pathologies chroniques)
  • un manque et/ou une insuffisance et/ou un refus d’aide et de soins
  • un isolement ou un épuisement des aidants qui ne sont plus en mesure de faire face à la situation

Les personnes de moins de 60 ans présentant une maladie neurodégénérative peuvent aussi être accompagnées par les MAIA.

Qui peut saisir les MAIA 

Les professionnels des secteurs de la santé et du social peuvent contacter les MAIA pour obtenir un appui sur une situation difficile. Si les critères sont remplis, c’est alors un gestionnaire de cas qui prendra en charge la situation.

Le gestionnaire de cas MAIA

Un gestionnaire de cas est une personne spécialisée dans la gestion des situations complexes. Il :

  • accompagne chaque personne à domicile de façon continue et au long cours
  • apporte une réponse personnalisée et évolutive
  • coordonne les interventions de tous les professionnels impliqué dans le maintien à domicile
  • est un référent de parcours de la personne âgée et de son entourage

Le rôle du gestionnaire de cas expliqué en vidéo

Comment saisir les MAIA

Tout professionnel peut solliciter l’intervention d’un gestionnaire de cas. Pour cela, une fiche d’orientation doit être renseignée et transmise par email à l’équipe MAIA la plus proche. Les partenaires souhaitant échanger sur une situation avant de réaliser la demande peuvent également nous contacter.

Sécuriser en urgence le maintien à domicile d'une personne âgée

Afin de garantir rapidement le maintien à domicile d'une personne âgée dans des conditions sécurisées, il est possible de faire une demande d'allocation personnalisée autonomie (APA) au titre de l'urgence. Cette démarche est appelée : Procédure d'Urgence APA

Cette procédure permet de financer avec effet immédiat l'intervention d'un prestataire d'aide à domicile (repas, toilette, habillage, transferts...). Ce prestataire doit être habilité par la Collectivité européenne d’Alsace. L’aide est mobilisable pour les personnes âgées de plus de 60 ans, isolées ou dont l’aidant est temporairement défaillant.

Seuls les professionnels suivants peuvent introduire une demande en procédure d’urgence : travailleur social, médecin, infirmier diplômé d’état, secrétaire Autonomie de la Collectivité européenne d'Alsace, mandataire judiciaire. Vous ne pouvez pas introduire une demande d’APA en procédure d’urgence si vous êtes un proche familial de la personne âgée concernée.

L’aide est versée de façon transitoire pendant 2 mois, période pendant laquelle une évaluation détaillée de la situation pourra être faite par un travailleur social de la Collectivité européenne d’Alsace. Ce dernier construira alors un plan d’aide complet qui viendra se substituer à l’aide d’urgence.

Senior-Activ : un projet transfrontalier pour le maintien à domicile et le bien-vieillir des aînés

Dans le cadre de sa politique de silver développement, le Département du Bas-Rhin est partenaire du projet transfrontalier Senior Activ'. Porté par le Département de la Moselle, le projet INTERREG V Grande Région réunit 17 partenaires de 4 pays (Allemagne, Belgique, France, Luxembourg), qui partagent l'ambition de faire de la Grande Région un laboratoire du bien-vieillir. D'un montant total de 3,7 M d'euros, le projet bénéficie d'un financement européen FEDER de 2,1 M d'euros sur la période 2018-2022.

C'est quoi ?

Ce projet vise à favoriser au sein de la Grande Région le bien-vieillir à domicile des seniors et des personnes âgées fragiles en :

  • améliorant l'image et la place du vieillissement dans nos sociétés
  • agissant de manière préventive et personnalisée sur la perte d'autonomie, notamment en anticipant l'adaptation du logement afin d'éviter les chutes
  • répondant aux besoins de proximité pour prévenir l'isolement et la rupture du lien social
  • optimisant l'accompagnement des parcours de vie individuels

Le projet se structure autour des 5 axes de travail suivants :

  • Améliorer l'accompagnement des seniors grâce à des actions de formation, de prévention et d'information
  • Réaliser un diagnostic partagé du Silver Développement en Grande Région (vadémécum transfrontalier)
  • Animer une e-communauté Silver développement à travers la création d'un réseau et d'une plateforme collaborative
  • Anticiper et garantir un habitat adaptable et évolutif (notamment en mettant en place un showroom dématérialisé en ligne présentant toutes les aides techniques et technologiques qui peuvent être mises en place dans un logement…) 
  • Soutenir la participation sociale et citoyenne des aînés (notamment à travers des modules de formation, la mise en réseau d'initiatives par et pour les seniors…)

Pour qui ?

Avec le souci constant de garantir l’équité entre les territoires urbains et ruraux, le projet s’adresse à la fois :

  • aux seniors dits "actifs", autonomes et indépendants
  • aux personnes âgées fragiles avec quelques limitations ou baisses de capacités
  • aux aidants proches
  • aux professionnels concernés
Retour en haut de page