Vivre chez soi ou ailleurs

Handicap habitat
Handicap habitat ThinkStock

Vivre chez soi

Vous êtes en situation de handicap et souhaitez continuer à vivre chez vous ? Vous pouvez bénéficier de prestations ou de dispositifs adaptés. 

Pour en savoir plus sur les dispositifs de compensation et les aides, rendez-vous sur la page Bénéficier d'aides.

Les services d’aide à domicile pour adultes :

  • les Services à la Personne (SAP)

Ce sont les services de garde d’enfants, de tâches ménagères ou familiales, d’assistance aux personnes âgées ou en situation de handicap (si exercées en mode mandataire).
Si vous utilisez ces services, vous êtes l’employeur de la personne qui vient chez vous (un service mandataire peut vous accompagner dans vos démarches administratives) ; ou vous pouvez faire appel à un organisme ou une entreprise qui intervient comme prestataire.
Les services à la personne donnent droit à certains avantages fiscaux et sociaux. Ils peuvent être rémunérés avec un chèque emploi service universel (CESU).

  • les Services d’aide et d’accompagnement (SAAD)

Ce sont des organismes privés ou publics qui interviennent comme prestataires.
Ils aident pour les actes essentiels de la vie, le soutien à domicile, pour préserver ou restaurer l’autonomie dans les activités de la vie quotidienne, et pour maintenir ou développer des activités sociales et des liens avec l’entourage.
Ils accompagnent notamment les personnes âgées dépendantes, les personnes en situation de handicap ou les familles fragilisées.

  • les Services d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS)

En vous proposant une aide pour les tâches quotidiennes et des activités diverses permettant de sortir de l'isolement, ils vous permettent de vivre en milieu ordinaire.

  • les Services Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés (SAMSAH)

Ils vous accompagnent pour aménager un logement, acquérir une aide technique, gérer un budget, retrouver une vie sociale, organiser l'aide humaine, remplir un dossier administratif, effectuer des démarches administratives, accomplir les gestes de la vie quotidienne, etc.
Ils disposent aussi de services de soins infirmiers, d’aides-soignantes, d’aides médico-psychologiques, d’ergothérapeutes pour dispenser des soins quotidiens sous la responsabilité d'un médecin.

  • les Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD)

Des infirmiers et/ou aides-soignants viennent chez vous pour des soins médicaux. Leurs interventions sont coordonnées avec celles des autres intervenants à domicile (kinésithérapeute, aide-ménagère, auxiliaire de vie, garde malade, portage des repas à domicile, etc.).
L’objectif est d’éviter l’hospitalisation lorsque c’est possible, et de faciliter les retours à domicile après une hospitalisation.

  • les Services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD)

Ils regroupent des services assurant à la fois les missions d’un SSIAD et celles d’un SAAD (voir paragraphes précédents).

Pour en savoir plus sur ces services, rendez-vous sur :

Aller en accueil de jour

Si votre dépendance, handicap, vieillissement ou mise à la retraite ne nécessitent pas un accompagnement permanent et fortement médicalisé, vous pouvez être accueilli en journée dans une structure spécialisée.

L’accueil souple et modulé selon vos besoins favorise votre développement personnel et social en accord avec vos souhaits, votre rythme et vos projets.

Adapter son logement à la perte d’autonomie

Vous avez besoin d’informations sur l’accompagnement et les aides pour adapter un logement ?

Rendez-vous sur la page dédiée :

Trouver un logement adapté avec Handilogis 67

Handilogis 67 un dispositif d’aide à la recherche d’un logement social accessible et/ou adapté pour toute personne en situation de handicap et/ou de perte d’autonomie. Il fonctionne comme une bourse aux logements relevant du parc social.

Pour en savoir plus sur Handilogis 67 :

Vivre en accueil familial

  • L’accueil familial, c’est pour qui ?

Pour les personne âgées ou en situation de handicap qui souhaitent vivre dans un cadre familial et disposer d’un logement adapté à leurs besoins tout en étant accompagnées

Attention, l’accueil familial n’est pas adapté aux personnes souffrant de certaines maladies, surtout évolutives ou non stabilisées, ou nécessitant des soins lourds.

Ce type d’hébergement vous plairait ? Complétez et renvoyez-nous ce dossier.

  • Accueillir de façon habituelle des personnes âgées ou en situation de handicap

Cette activité est réglementée par le code de l’action sociale et des familles ; vous devez être agréé(e) par le président du Conseil Départemental.

En tant qu'accueillant familial agréé, vous :

  • êtes rémunéré pour cet accueil,
  • garantissez la continuité de l'accueil, la protection de la santé, la sécurité et le bien-être physique et moral de la personne que vous accueillez chez vous,
  • ne pouvez pas accueillir une personne âgée ou en situation de handicap appartenant à votre famille (jusqu’au quatrième degré inclus : arrière-grand-père, grand-oncle, petite neveu…) en étant rémunéré.

Vous souhaitez plus d’informations sur l’agrément et l’activité d’accueillant(e) familial(e) ?

Inscrivez-vous à la réunion mensuelle d’information organisée à la Maison de l’Autonomie à Strasbourg ou contactez la Cellule de l’accueil familial de la Maison de l’Autonomie (contacts disponibles ci-contre).

Pour en savoir plus sur l’accueil familial, consultez les documents en téléchargement ci-contre.

Les démarches pour vivre chez soi

Pour solliciter des services d’aide, un accueil de jour ou un accueil temporaire, vous devez adresser un formulaire de demande à la MDPH, à retrouver ci-contre, accompagné des pièces demandées.

Bon à savoir : l’accord de la MDPH ne vaut pas admission. Vous devez vous adresser directement aux services concernés pour bénéficier de leurs aides ou demander une place.
Vous pouvez aussi recevoir un financement au titre de l’aide sociale.

Pour en savoir plus :

Vivre ailleurs quelque temps

Vous êtes en situation de handicap et avez besoin de changer ponctuellement de cadre de vie, d’avoir des relations avec d’autres et de rompre l’isolement ? Vous êtes aidant familial et souhaitez vous accorder un peu de repos ?

L’accueil temporaire est la solution. Il vise à développer ou à maintenir les acquis et l'autonomie de la personne accueillie et à faciliter ou à préserver son intégration sociale.

Tous les établissements médico-sociaux peuvent mettre en œuvre l’accueil temporaire.

Pour en savoir plus :

Vivre à plusieurs dans un logement indépendant

Aussi appelé "habitat inclusif", ce type de logement est actuellement expérimenté dans le Bas-Rhin.

Il est destiné aux personnes en situation de handicap et aux personnes âgées qui choisissent de vivre avec d’autres, que les colocataires soient âgés, handicapés, ou pas.  

Si vous optez pour ce type de logement, il devient votre résidence principale, votre lieu de vie, et s’inscrit durablement dans la vie de la cité.

Il inclut aussi un projet de vie sociale et partagée et vous pouvez recourir à des services d’accompagnement.

Où en est le projet ?

Nous prévoyons d’expérimenter 10 projets à destination des personnes en situation de handicap.

Sont déjà lancés ou en cours de lancement :

Vivre dans un autre chez soi

Être accueilli en établissement
Lorsque votre sécurité ou votre bien-être nécessite de quitter votre domicile, la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) peut vous orienter vers une admission en établissement social et médico-social.

Retour en haut de page