Accès aux loisirs et aux vacances

Handicap loisirs ©Jonathan SARAGO/CD67

L'accès aux loisirs (centre de loisirs, culturels, sportifs...) et aux vacances est un droit fondamental au même titre que la santé, l'éducation, la formation et l'emploi. Tous les citoyens doivent avoir la possibilité de découvrir les richesses patrimoniales, culturelles de notre pays, de pratiquer différentes activités, de profiter de quelque jours loin du quotidien.

Des partenaires pour vous accompagner

  • La Jeunesse au Plein Air du Bas-Rhin (JPA) agit pour que tous les enfants et tous les jeunes puissent profiter de loisirs collectifs épanouissants, surtout s'ils sont issus de milieux défavorisés ou en situation de handicap. Elle mène des actions pour compléter et diversifier les actions sociales, pour éduquer à la solidarité et faciliter le départ de tous les enfants en colonies de vacances/classes de découvertes.

  • Le Centre Ressources Enfance-Jeunesse et Handicap (CREJH) de la JPA du Bas-Rhin a pour objectif et pour mission de faciliter la réalisation de la partie "loisirs" du projet de vie de l’enfant dans les accueils de loisirs, périscolaires, les colonies de vacances, les activités sportives, culturelles... Il s’adresse aux parents et aux professionnels ayant ou accompagnant un enfant en situation de handicap. Son action principale est de faciliter l’inclusion des enfants en situation de handicap au sein des structures de loisirs en milieu ordinaire, aussi bien en centre de vacances, classes de découvertes, accueil de loisirs sans hébergement qu’en accueil périscolaire. Le CREJH intervient à chaque étape de cette inclusion, en lien avec les familles et les professionnels pour les accompagner au mieux dans toutes les démarches jusqu’à la fin de l’accueil.

  • Le Centre Ressources "Petite enfance & handicap" de l’AAPEI a pour objectif de faciliter l’accueil et la garde en milieu ordinaire des enfants de moins de 6 ans en situation de handicap, en complément du suivi médical et thérapeutique. Son action vise à accompagner et conseiller les parents tout comme les professionnels et à constituer un lieu d’appui et de ressource, ouvert et accessible à tous.

  • Le label tourisme et handicap vous apporte une garantie d’un accueil efficace et adapté aux besoins indispensables des personnes handicapées. Le label tourisme et handicap a pour objectif d’apporter une information fiable, descriptive et objective de l’accessibilité des sites et équipements touristiques en tenant compte de tous les types de handicaps. Il permet de développer une offre touristique adaptée et intégrée à l’offre généraliste. Retrouvez les sites labellisés tourisme et handicap en Alsace

  • Le Réseau Passerelles permet aux familles ayant un enfant en situation de handicap de partir en vacances, comme les autres, sur la destination de leur choix, tout en bénéficiant sur leur lieu de séjour, de temps de répit pour soi, en couple ou pour la fratrie. Le Réseau Passerelles organise des séjours familiaux, sur près de 20 destinations en France, au sein de lieux de vacances ordinaires. Les familles peuvent alors disposer d’un logement et d’une équipe professionnelle pour assurer l’accueil et la prise en charge de leur enfant en situation de handicap ou de l’ensemble de la fratrie, en fonction de leurs besoins.

  • Le Centre Théodore Monod est situé à Erckartswiller près de La Petite Pierre, en Alsace, au cœur du Parc Naturel des Vosges du Nord. Il a pour vocation d'offrir aux personnes handicapées, à leurs familles et/ou accompagnateurs et aussi à tous ceux qui le souhaitent un lieu de repos, de ressourcement et de convivialité. Géré par la fondation protestante Sonnenhof, le centre de vacances adapté, auquel est annexé un foyer d'accueil spécialisé, bénéficie de l'expérience de la fondation et de sa tradition d'accueil. Le centre de vacances est un outil adapté au service de la personne et inclut les dimensions culturelles, sociales, spirituelles, éducatives et thérapeutiques.

  • La ville de Strasbourg a créé sa carte Evasion. Elle ouvre droit à des gratuités ou des réductions pour accéder aux médiathèques de l’Eurométropole, aux musées, aux visites de patrimoine, aux institutions culturelles mais aussi pour accéder aux piscines, au match de basket… 

  • Le Département du Bas-Rhin soutient les 10 relais culturels du département qui participent au dynamisme de la vie culturelle locale. Cette action encourage les résidences de création d'artistes professionnels et la présentation de leurs spectacles, dans toutes sortes de disciplines artistiques. A cette occasion, la diffusion de spectacles, d’actions culturelles et artistiques accessibles à tous les publics est fortement encouragée.

  • Découvrez les Centres d’Interprétation du Patrimoine (CIP) du Bas-Rhin ! Lieux interactifs, ouverts à tous, qui invitent à la découverte d’un patrimoine et d’un territoire. Les sens et l’émotion sont particulièrement mis à contribution, par l’interactivité, l’expérimentation (maquettes, jeux…), l’approche sensorielle, le caractère ludique, la pédagogie, les démarches participatives et collaboratives.

  • Le Parc naturel régional des Vosges du Nord accompagne au quotidien les acteurs de son territoire à la recherche d'un équilibre entre l'activité humaine et la préservation de son environnement. Il coordonne, avec le musée Lalique, le mois Eveil des Sens, pour proposer de multiples activités adaptées aux publics spécifiques ou permettant de sensibiliser le grand public aux problématiques du handicap.

Des aides pour vous soutenir

  • Les organismes de prestations familiales (CAF, MSA) peuvent attribuer, sous certaines conditions, des aides pour des séjours dans des centres agréés, des colonies de vacances ou aller en accueil de loisirs…En savoir plus sur les aides de la CAF, sur les aides de la MSA.
  • L’agence nationale pour les chèques vacances (ANCV) œuvre également pour que tout à chacun puisse profiter de quelques jours loin du quotidien. 

  • L’action de l’Association Jeunesse en Plein Air, en partenariat avec l’ANCV, facilite les séjours de vacances des enfants en situation de handicap.

  • Vous pouvez également vous rapprocher de votre mutuelle, de votre centre communal ou intercommunal d’action sociale, du service d’action sociale de votre employeur ou de votre comité d’entreprise. Ils peuvent potentiellement vous apporter une aide financière ou matérielle pour vos loisirs ou vos vacances.

Pratiquer votre sport

Où puis-je pratiquer un sport ?

  • Pratique en club et association

Trouver un club sportif bas-rhinois/alsacien proposant une pratique sportive spécifiquement au public en situation de handicap : Handiguide.

Il faut savoir que de plus en plus d’associations et de clubs accueillent le public en situation de handicap même si elles n’ont pas un "label handicap". Il faudra vous rapprocher de l’association pour vous assurer de sa possibilité de répondre à vos besoins ou aux besoins de votre enfant s’ils sont spécifiques.
Trouver une association dans le Bas-Rhin : site des Associations.

  • Pratique individuelle

Tous les équipements sportifs ouverts au grand public sont accessibles aux personnes en situation de handicap. La pratique se fait alors selon les activités et programmes proposés par chaque structure.

Les aides individuelles pour obtenir un matériel adapté

Exemple : Prothèse de course à pied, fauteuil de sport, ski fauteuil, joëlette, selle de vélo adaptée…

La Prestation de compensation du handicap (PCH) et les compléments de l’AEEH peuvent vous aider à financer une aide technique exceptionnelle. Le financement prendra en charge le surcoût lié à votre situation de handicap. Attention, ces aides sont attribuées sous conditions spécifiques, chaque demande est étudiée de façon individuelle et fait l’objet d’une évaluation au cas par cas. Il faut faire un dossier de demande auprès de la MDPH.

A savoir : la mutualisation du matériel, quand cela est possible, peut être une solution.

  • Vous pouvez bénéficier d’une aide pour l’acquisition d’un matériel et le mettre à disposition d’un club ou d’une association
  • Le club, la collectivité, la structure peut se doter de matériel adapté et en proposer la location régulière à ses adhérents. De leur côté, les adhérents peuvent faire des demandes individuelles de prise en charge des frais de location dans le cadre de la PCH ou des compléments de l’AEEH

Des professionnels pour s’informer sur le matériel adapté au handicap :

Les aides individuelles pour le transport et l'accompagnement

Attention, les aides indiquées sont attribuées sous conditions spécifiques, chaque demande est étudiée de façon individuelle et fait l’objet d’une évaluation au cas par cas.
Il faut faire un dossier de demande auprès de la MDPH.

  • Véhicule adapté

La PCH et l’AEEH peuvent apporter un soutien financier à l’aménagement du véhicule.

  • Frais de déplacement

Dans le cadre de la PCH et des compléments de l’AEEH, une partie des frais de déplacement pour se rendre sur le lieu de pratique sportive peut être prise en compte. C’est le surcoût lié au handicap qui est pris en charge. Par exemple, le club de sport proche de chez moi ne peut pas m’accueillir du fait de mon handicap. Je dois alors faire des déplacements plus importants pour pouvoir pratiquer ce sport dans un autre club. C’est la différence de distance entre le club proche et le club éloigné qui est alors prise en compte. Cela doit concerner des déplacements fréquents et réguliers.

  • Accompagnement humain

Si vous bénéficiez de la PCH, cette prestation peut prendre en charge, au titre de la Participation à la Vie Sociale, le financement d’un accompagnement pour la pratique sportive. Cela peut vous permettre d’être accompagné pendant les trajets vers votre lieu de pratique sportive et pendant l’activité. La participation à la vie sociale est évaluée en fonction du besoin effectif. Elle est plafonnée à 30 heures par mois. Cet accompagnement peut être réalisé par un proche aidant ou une tiers personne (salarié, emploi direct, prestataire).

Si votre enfant bénéficie de l’AEEH, l’accompagnement pendant le trajet et pendant l’activité peut être pris en compte dans le calcul des compléments AEEH. Il peut s’agir :

    • de compenser la réduction de l’activité professionnelle d’un parent
    • de rémunérer une personne tiers qui assure l’accompagnement de l’enfant. (salarié, emploi direct, prestataire)

Il est toujours important, lorsque vous faites votre dossier de demande à la MDPH de bien indiquer l’impact du handicap sur la gestion du quotidien, sur les frais engendrés, sur l’activité professionnelle des parents.

 

Retour en haut de page