Vivre à domicile

Continuer à vivre chez soi
Continuer à vivre chez soi CD67

Renforcer son autonomie

Prévention
Pour rester à domicile, il est important de renforcer son autonomie en étant attentif à préserver son bien-être. Vous trouverez ci-après quelques conseils pour vous aider au quotidien :

Aménager son logement
Vous souhaitez rester à domicile et rendre votre logement plus confortable, plus pratique et plus économe. Des solutions existent pour adapter votre logement à la perte d’autonomie.

Vous pouvez bénéficier d’aides pour réaliser les travaux nécessaires ou équiper votre logement.

S’équiper de matériel adapté
Une gamme très variée d’aides et d’équipements existe pour continuer à vivre chez soi malgré les difficultés. S’équiper de matériel adapté permet également d’éviter les accidents domestiques. Il peut s’agir d’aides techniques (déambulateur, barre d’appui…), domotiques (allumage automatique d’un couloir…) ou technologiques (application numérique…).
Trouvez le matériel adapté à vos besoins sur le site Pour les personnes âgées.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) peut être utilisée pour financer du matériel adapté.

Changer de domicile

Vous envisagez de déménager car vous ne souhaitez plus ou vous ne pouvez plus continuer à vivre dans votre domicile actuel. Un environnement adapté à l’intérieur et à l’extérieur de chez soi permet de continuer à bien vivre en vieillissant.

Les questions à se poser avant de changer de domicile

  • L’intérieur de la maison ou de l’appartement est-il adapté ?
  • L’environnement extérieur de la maison ou de l’appartement est-il accessible ?
  • La situation géographique est-elle favorable ?


Emménager dans un logement social
Si vous souhaitez changer de domicile, faire une demande de logement social peut être une solution pour obtenir un logement adapté à votre état de santé à un coût modéré.
Si vous êtes déjà locataire d’un logement social qui n’est plus adapté à votre situation, vous pouvez demander un autre logement social. Cela s’appelle une mutation. Vous pouvez également demander un aménagement de votre logement actuel.

Toutes les solutions d’hébergement
Il existe plusieurs types d’hébergement adapté aux personnes âgées en perte d’autonomie.

Partager son logement

Partager son logement est une pratique qui se développe chez les personnes âgées à travers notamment la cohabitation intergénérationnelle et les colocations de seniors.
Partager son logement présente des avantages : la possibilité de continuer à vivre chez soi, une présence rassurante à la maison, et des économies réalisées grâce au partage des frais.

Être aidé à domicile

  • Les services d'aide à domicile peuvent intervenir pour aider les personnes âgées à faire ce qu'elles n'ont plus l'envie ou les capacités de faire, par exemple s’habiller, faire les courses, préparer les repas. Des aides existent pour aider à financer le coût de l’intervention d’un service d’aide à domicile.

  • Le portage de repas à domicile permet de continuer à manger des repas complets et équilibrés sans avoir à faire les courses ou la cuisine.

  • La téléassistance permet de sécuriser les personnes âgées qui vivent seules chez elles. En cas de problème (chute, malaise…), la personne peut contacter une plateforme téléphonique joignable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 en appuyant sur un médaillon ou une montre portée en permanence. Selon le degré d’urgence de la situation, un proche est contacté ou une intervention est déclenchée pour porter assistance à la personne.

  • Les solutions la nuit
    Vous avez besoin d’être aidé à domicile le soir ou la nuit. Plusieurs solutions sont possibles : faire intervenir une garde de nuit, solution coûteuse, ou avoir recours à un service d’aide à domicile ou à un service de soins infirmiers à domicile qui intervient ponctuellement le soir et la nuit, pour des interventions de courte durée.

  • Les petits travaux de bricolage
    Avec l’âge, il est parfois plus difficile de réaliser les petits travaux de bricolage comme avant : tondre la pelouse, monter un meuble… Il est possible de faire appel à un service d’aide à domicile ou à un professionnel pour être aidé à domicile dans des petits travaux de bricolage.
    Pour en savoir plus sur les conditions d’intervention, le coût et les aides fiscales possibles, consulter l’article "Travaux de petit bricolage" sur le site de la Direction générale de l’entreprise, du ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique.

Être soigné à domicile

  • Les SSIAD (services de soins infirmiers à domicile) interviennent à domicile pour dispenser des soins aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Ils contribuent au maintien des personnes à leur domicile. Leurs interventions sont prises en charge par l’assurance maladie. Elles se font sur prescription médicale.

  • Les SPASAD (services polyvalents d’aide et de soins à domicile) sont des services assurant à la fois les missions d’un SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) et celles d’un service d’aide à domicile. Ils proposent à la fois des soins infirmiers et des aides à domicile.

  • Faire appel à un infirmer libéral
    Pour bénéficier de soins à domicile, il est possible de faire appel à un infirmier libéral. Les infirmiers libéraux dispensent des soins divers, notamment des soins permettant le maintien à domicile des personnes âgées.

  • Faire appel à un centre de santé infirmier
    Les centres de santé infirmiers regroupent des infirmiers qui interviennent sur prescription médicale ou hospitalière. Les infirmiers peuvent se déplacer à domicile ou réaliser les soins au centre de santé infirmier. Les centres de santé infirmiers sont considérés comme des structures de proximité de premiers recours.

  • L’Hospitalisation A Domicile (HAD)
    L’HAD (hospitalisation à domicile) est une forme d’hospitalisation qui permet, au domicile, d’assurer certains soins techniques, intensifs ou complexes que le secteur libéral, même coordonné, n’est pas en mesure de prendre en charge.  Elle garantit la continuité des soins (7 jours sur 7, 24 heures sur 24) dans un environnement familier.
    L’HAD intervient exclusivement sur prescription médicale et avec l’accord du médecin traitant qui assure la prise en charge médicale tout au long du séjour. Elle est prise en charge par l’assurance maladie.

  • Bénéficier de soins palliatifs à domicile
    Les soins palliatifs sont des soins pratiqués par une équipe interdisciplinaire en institution ou à domicile. Ils visent à soulager la douleur, à apaiser la souffrance psychique, à sauvegarder la dignité de la personne malade et à soutenir son entourage.
    Les personnes en fin de vie qui désirent demeurer chez elles peuvent bénéficier de soins palliatifs à domicile.

Pour bénéficier de d’aides et de prises en charge :

Aller en accueil de jour

L’accueil de jour permet de préserver son autonomie, de bénéficier d’un accompagnement individualisé, d’entretenir ses capacités,  de renouer des liens mais aussi de sortir de chez soi.

Il permet aux proches aidants de se libérer du temps pour leurs propres occupations un ou plusieurs jours par semaine. Il leur permet également d’échanger avec des professionnels de l’accueil de jour ou avec d’autres familles vivant la même situation.

  • A qui s’adresse l’accueil de jour ?
  • Comment fonctionne l’accueil de jour ?
  • Quel coût ?
  • Quelles aides ?
  • Comment s’inscrire ?

Le transport vers un accueil de jour n’est pas pris en charge par le Département dans le cadre de l’APA.

Se déplacer à l'extérieur

Conduire
Quand on avance en âge, l’usage de la voiture est un moyen de continuer à être autonome. En vieillissant, les capacités physiques et cognitives déclinent. Il peut devenir difficile voire dangereux de conduire. Une modification des habitudes ou le choix d’un véhicule adapté permettent de ne pas interrompre la conduite automobile prématurément.

Des solutions de transport

  • MobiStras est un service de transport à la demande des personnes à mobilité réduite de l'Eurométropole de Strasbourg.
    Pour tout renseignement ou réservation : 03 88 23 80 70
     
  • Synergihp propose un service de transport des personnes à mobilité réduite sur une partie du Bas-Rhin.
    Pour tout renseignement : 03 88 41 11 11

  • Si vous avez plus de 75 ans, vous pouvez également faire appel à une retraite complémentaire et bénéficier du service "Sortir Plus". 

La carte qui facilite les déplacements
La Carte Mobilité Inclusion (CMI) porte les cartes de priorité, d’invalidité et de stationnement.

La CMI (fiche FALC) est plus sécurisée que les anciennes cartes. Il existe 3 mentions spécifiques possibles sur la carte :

Chaque mention possède ses propres critères d’éligibilité. La demande est à faire par formulaire auprès de la MDPH, retrouvez-le ci-contre. 

Retour en haut de page