Le vélo-cargo : la nouvelle tendance urbaine

Vélo-cargo
Vélo-cargo ©Unsplash

Déjà utilisé en Europe au début du 20e siècle, il refait son apparition dans les rues de nos villes depuis quelques années. Avec ses deux ou trois roues, assistance électrique ou non, il permet de transporter les enfants, les courses, les marchandises… Ainsi, dans la vie de tous les jours, il est considéré comme un moyen écologique de substituer la voiture. Cette nouvelle tendance, c’est le vélo-cargo !

Le vélo-cargo, c’est quoi ?

Vous l’aurez compris, le vélo-cargo est un moyen de transport aux multiples fonctions. Sur deux ou trois roues, avec un chargement à l’avant ou l’arrière, il facilite le transport de charges plus importantes. Livraison, transport de personnes ou de matériel, déménagement… Son utilité est variée et peut convenir aux particuliers comme aux professionnels.

Et pour satisfaire tous les cyclistes, il existe différents modèles de cargo : le biporteur, le triporteur et le longtail.

Le biporteur, avec ses deux roues et son chargement à l’avant, entre le guidon et la roue avant, est le modèle le plus répandu. Il offre une grande capacité de chargement et une bonne maniabilité grâce à son centre de gravité bas.

Sur ses trois roues, le triporteur a également son chargement à l’avant du vélo mais entre ses deux roues avant. Ce tricycle est certes plus encombrant mais offre une meilleure stabilité et peut permettre le transport de charges encore plus importantes. 

Aussi connu sous le nom de vélo allongé, le longtail a, quant à lui, son chargement à l’arrière. Ce modèle est plus proche d’une bicyclette classique dans son apparence. Avec son long porte-bagage et ses sacoches, il est d’ailleurs moins encombrant.

Pourquoi se lancer ?

Les économies de temps et d’argent, l’écologie, la santé… Il existe de nombreux arguments en faveur du vélo-cargo.

L’aspect économique peut peser lourd dans la balance si l’on hésite entre l’achat d’une (nouvelle) voiture et d’un cargo. Et pour cause ! Le vélo-cargo est moins cher qu’une voiture neuve à l’achat, qu’il soit non-motorisé ou qu’il ait une assistance électrique. L’entretien de ce deux ou trois roues est également peu coûteux comparé à une voiture. On compte quelques dizaines d’euros par an pour investir dans un nouveau pneu et dans un petit bidon d’huile. De plus, on fait des économies sur le prix du carburant : s’il n’est pas motorisé, aucun carburant nécessaire (hormis la force de vos mollets) et s’il est électrique, quelques euros d’électricité par an pour une recharge de votre vélo chaque semaine !

D’autre part, contrairement à la voiture, ce moyen de transport est une façon d’exercer une activité physique au quotidien, que ce soit pour emmener vos enfants à l’école, faire vos courses ou aller au travail. Qui plus est, vous pouvez même envisager de faire un aller-retour à la déchetterie, voire de déménager, comme on le fait communément aux Pays-Bas.

Enfin, en plus de faire des efforts pour votre santé, vous faites des efforts pour la planète. Peu importe le modèle, il n’y pas d’émission de particules fines avec le vélo-cargo ! S’il est question d’un vélo à assistance électrique, il faut toutefois prendre en compte la conception de sa batterie et de son moteur.

 

Vous n’êtes pas sûr de vouloir investir ? Dans ce cas, vous pouvez envisager de tester le vélo-cargo chez Vélhop. Plus d’informations sur les modèles et les tarifs sur leur site.

Retour en haut de page