Transports

TGV Est

publié le : 17/03/15

Au-delà des modifications structurelles en terme d’aménagement du territoire pour les régions traversées, le département du Bas-Rhin se situe désormais à la convergence de deux lignes à grandes vitesses (LGV) essentielles dans le maillage européen des magistrales ferroviaires Paris-Strasbourg-Vienne-Bratislava et Marseille-Lyon-Strasbourg-Francfort.

La LGV Est-Européenne est retenue comme l’un des projets majeurs d’infrastructures en vue de la constitution d’un véritable réseau transeuropéen de transport.
Le projet global a été déclaré d’utilité publique par décret en date du 14 mai 1996 et découpé en deux phases distinctes de réalisation :
La 1ère phase de Vaires-sur-Marne à Baudrecourt, mise en service le 10 juin 2007 mettant Strasbourg à 2h20 de Paris.
La 2nde phase reliant Baudrecourt à Vendenheim, dont le chantier a été lancé fin 2010. La mise en service est programmée pour mi 2016 permettant un gain supplémentaire d’environ 30 minutes. Le tunnel de Saverne, d’une longueur de 4 km est désormais entièrement percé et viendra compléter les autres six ouvrages d’art de grande envergure prévus sur les 106 km du projet.

Le Département est associé aux réflexions sur les dessertes et les différentes phases d’avancement du projet. Il constitue un relais local de grande importance pour permettre la mise en œuvre d’un projet respectueux de l’environnement et du cadre de vie des bas-rhinois.

Concernant la première phase, le Département s’est engagé pour un montant de 70,6 M€ (valeur 1999) représentant 25% de la part des collectivités alsaciennes. Pour mémoire le coût global s’élevait à 3,125 milliards d’euros.

S’agissant de la seconde phase, le soutien du Conseil Départemental s’élève à 59 M€ sur un coût global de 2,010 milliards d’euros. La participation départementale correspond à 2,94 % du montant global et une part alsacienne constante à 25 %.

Au final, la contribution du Conseil Départemental pour l’ensemble du projet de LGV Est-Européenne s’élèvera à 129,6 M€.

Ainsi, et en complémentarité avec les investissements mis en œuvre pour la réalisation de la LGV Rhin Rhône (contribution du CG67 pour la 1ère phase de la branche Est de près de 13 M€), c’est bien l’attractivité de l’Alsace et du Département qui est engagée, puisque nous bénéficions directement d’un réseau maillé à grande vitesse reliant les grandes métropoles européennes, telles que Paris, Lyon, Zurich, Munich ou Marseille.