Territoires

La gestion du Canal de la Bruche

publié le : 29/12/14

Construit et mis en service par Vauban en 1682, le Canal de la Bruche a son origine à Soultz-les-Bains et son débouché dans l’Ill à la Montagne Verte (Strasbourg).

Son tracé, souvent contigu à celui de la Bruche, développe un linéaire de 20 kilomètres pour un dénivelé de près 30 mètres racheté par 11 écluses. Son alimentation est assurée par la Bruche et la Mossig par une prise d’eau principale à Wolxheim, et par une prise d’eau auxiliaire à Kolbsheim.

Bien que rayé de la nomenclature des voies navigables depuis 1957, le canal a été maintenu dans le domaine public fluvial de l’Etat jusqu’au 01.01.2008 puis transféré en propriété au Conseil Départemental  qui depuis en assure la gestion.

La multiplicité des fonctions et des usages de cet ouvrage, à conduit le Département à engager en 2009 une large concertation avec les acteurs locaux de terrain (communes riveraines, associations d’usagers).
Cette démarche de concertation vise à définir les grandes orientations de gestion partagée du canal, en termes de devenir des maisons éclusières, de mise en valeur du patrimoine foncier, architectural et paysager, de gestion des écoulements du canal et des Muhlbach, et d’usage de l’itinéraire cyclable.

Mission et organisation du service

La mission du Service Rivières est d’assurer la bonne gestion du canal afin de garantir son bon fonctionnement et ses usages. Cette mission mobilise une équipe d’agents dont l’activité est organisée sous forme :
  • d’une astreinte pour la surveillance du canal,
  • d’une astreinte d’intervention, notamment en période de crise (crues, inondations, étiages sévères, tempêtes)
Au quotidien, il est nécessaire de :
  • d’assurer les écoulements du canal de la Bruche et des Muhlbach au travers d’une bonne gestion des ouvrages hydrauliques,
  • d’assurer la pérennisation du patrimoine au travers de la restauration et l’entretien du canal (ouvrages et abords),
  • de gérer les demandes diverses notamment en terme d’Autorisation d’Occupation Temporaire (AOT) du domaine.