Le Conseil Départemental

Frédéric Bierry, président du Conseil Départemental du Bas-Rhin

publié le : 22/01/18

Frédéric Bierry a été élu président du Conseil Départemental du Bas-Rhin jeudi 2 avril lors de la première séance plénière de la nouvelle assemblée. Découvrez le discours de politique générale qu'il a tenu suite à son élection.

"Mes chers collègues, quels enseignements tirer du scrutin départemental des 22 et 29 mars ?

Une abstention forte : nos concitoyens sont désabusés.... Pouvons-nous accepter qu'ils n'aient plus envie de choisir les élus qui les représentent ? Pouvons-nous accepter l'image si dégradée des élus ?Les habitants se sentent en décalage avec nos politiques, sûrement ne sont-elles pas assez lisibles. 
Ce décalage par rapport aux attentes peut aussi s'expliquer par l'évolution des modes de vie. Il appartient aux élus de repenser les politiques publiques pour accompagner ces évolutions de la société.

Aussi notre mandat d'élu devra être placé sous le signe de la reconquête de la confiance des habitants et de l’espoir à notre jeunesse sans quoi nous ne rendrons jamais ces lettres de noblesse à la politique. 

Pour atteindre cet objectif je m'appuierai sur :

  • Les Conseillers Départementaux réélus. Leur expertise, leur ancrage local et leur implication au quotidien pour les habitants ont été récompensés. Je m'en réjouis car je crois aux vertus  du travail et de l'abnégation.
  • Les nouveaux élus : ils ont une envie  chevillée au corps de s'investir. Ils sont plein d'énergie et d'enthousiasme. Le Général de Gaulle disait: quand il y a volonté, il y a chemin...
Je me réjouis de l'arrivée de Conseillères Départementales. Elles vont enrichir le paysage politique de notre collectivité. Elles sont toutes déjà impliquées  sur le terrain associatif ou politique ou dans les entreprises. Elles ont des compétences dans les politiques qui vont être renforcées pour le département. Elles auront donc des responsabilités importantes. En témoignent les nouvelles fonctions de Vice-Présidentes de territoires et thématiques  qui leur sont confiées.

Saisissons-nous aussi de la  création des binômes pour renforcer encore notre présence sur les territoires.

Pour la vitalité de notre démocratie, nous devrons réfléchir aux moyens de rencontrer les habitants qui ne viennent pas aux manifestations et dans la vie locale, ceux qui méconnaissent  les actions que nous menons au quotidien pour améliorer la vie quotidienne des Bas-Rhinois.

Nous devrons aussi rappeler à nos concitoyens  que sans leur participation à la vie locale, nous ne pourrons pas faire face aux enjeux de la société tels que l'autonomie des personnes âgées ou l'intégration des jeunes. C'est ce que j'appelle la démocratie d'implication.

Si l'on veut reconquérir la confiance  de nos concitoyens, nous devrons être encore plus vertueux avec l'argent du contribuable. Sous la mandature de notre président Guy-Dominique Kennel et du Vice-Président aux finances Bernard Fischer, de gros efforts de gestion ont été accomplis. Nous devrons faire  des choix financiers encore plus courageux : baisser encore nos dépenses de fonctionnement. 

Pour chaque euro dépensé, Nous devons nous interroger : cet argent aura-t-il un réel impact sur la vie quotidienne des habitants ? Cet argent sera-t-il un levier pour l'attractivité et l'emploi ? 
Pour éviter les dérives des dépenses sociales, pour éviter le traitement en curatif, nous devrons également agir en amont des politiques sociales.

Si l'on veut reconquérir la confiance de nos concitoyens, nous devons agir pour co-construire nos politiques avec nos partenaires.

Ainsi, il faudra revoir notre coopération avec le département du Haut-Rhin pour défendre ensemble les intérêts des Alsaciens et  l'unité  de l'Alsace. Il s'agira aussi dans le même esprit que précédemment de promouvoir la convergence de nos politiques publiques pour optimiser les dépenses.

Concernant les liens avec la métropole : Soyons clairs. A mes yeux, la métropole comme le département ont un rôle important à jouer pour assurer le développement du Bas-Rhin. Les négociations qui vont s'engager sur les transferts de compétences doivent permettre de renforcer nos rôles respectifs pour encore plus de développement économique, d'attractivité  et de services pour les Bas-Rhinois.

Eurométropole, Haut-Rhin et Bas-Rhin : nous devons mettre notre énergie en commun pour promouvoir l'Alsace auprès de la future grande région.

Pour reconquérir la confiance de nos concitoyens appuyons-nous sur les talents et ressources de notre territoire. Je crois aux vertus de la proximité plébiscitées par les habitants. Je vous propose de faire évoluer le mode de gouvernance. Il y avait des élus en charge des politiques publiques, les commissions resserrées auront pour objectif de continuer le travail de redéfinition de ces politiques publiques. 

De plus, je vous propose la création de Vice-Présidents de territoires pour coordonner l’action départementale à partir de 4 grands territoires de vie. A mes yeux, le Conseil Départemental de demain orchestrera son territoire, créera des passerelles entre les politiques,  et sera le garant de l’action publique en territoire. Relais de confiance, le Conseil Départemental sera d’abord un rassembleur des énergies et un entrepreneur des territoires.

Tout cela ne se réalisera pas par un simple claquement de doigts. J’ai confiance, car nous associons toutes nos énergies au service de nos concitoyens et si chacun apporte sa pierre, je suis convaincu que nous pourrons réussir ensemble de grandes choses.

Le travail est conséquent, j’en suis pleinement conscient. Je sais que je peux m’appuyer sur des élus engagés et responsables. Sur des services totalement mobilisés sous la direction de Bernard Roch à qui j'accorde toute ma confiance. Je mets dès à présent toute mon énergie, ma force de conviction et d’écoute au service d’une seule cause : l’action au service de tous les Bas-rhinois.

Je vous remercie pour votre attention !"