#velo67

Strasbourg : des vélos-remorques collectent les déchets des restaurants

publié le : 09/08/19

Pour associer cyclisme urbain et récup, l’association Bretz'selle a donné naissance au projet sikle. Plusieurs fois par semaines, des vélos-remorques parcourent Strasbourg pour récupérer les déchets des restaurants et en faire du compost. Retour sur cette belle initiative.

 

 
Un système innovant de collecte des déchets

Le concept est innovant et pourtant, si simple: l’association Bretz'selle met à disposition des restaurants qui le souhaitent, des caisses en plastique dans lesquelles stocker leurs déchets alimentaires. Plusieurs fois par semaine, des volontaires de l’association viennent collecter ces caisses pour les amener au compost des jardins partagés de la ville.

Ce service n’est bien sûr pas gratuit ! Le prix fixé pour chaque restaurant dépend du poids et du nombre de collectes par semaine de leur caisse à déchets. 


                   image_bas-rhin-restaurants.jpg

 

Un système de collecte très bien rodé puisque une fois que la caisse est récupérée dans un restaurant, nos volontaires à vélo laissent une caisse vide et propre en échange, pour la prochaine collecte.

Ce système est en plus très pratique pour les restaurants car déverser les déchets dans une caisse prend moins de temps que de les placer dans plusieurs sacs poubelles. En effet, les restes du restaurant, une fois débarrassés, vont directement dans la caisse. Par ailleurs, les établissements de plus de 200 couverts sont contraints de trier leurs déchets depuis une loi de 2016. Ainsi, sikle leur permet de ne plus s’en préoccuper car ils le font automatiquement pour eux.

Un petit coup de pouce pour les  restaurateurs et… un grand pas pour la planète !

Deuxième étape: le recyclage des déchets en compost

Une fois la collecte terminée, direction le jardin partagé de Koenigshoffen ! A l’ouest de Strasbourg, ce coin de verdure a été choisi car c’était le plus proche du centre-ville. Sur place, les bénévoles de Bretz'selle passeront près de deux heures à déverser les déchets organiques puis les mélanger avec de la sciure de bois et des déchets verts. Une fois décomposé, le compost sert d’engrais pour des plantations.

                    image_bas-rhin-compost.jpg

 Mais ça n’est pas la seule destination finale pour les déchets organiques ! Il y a aussi une forte demande pour l’agriculture à Strasbourg, soit pour les jardins familiaux, soit pour le commerce à destination de plantations individuelles.

Une fois que tout est fini, les bacs sont nettoyés et les bénévoles retournent à Bretz'selle.

Un projet à l’avenir prometteur

La formule commence à prendre : " aujourd’hui, nous sommes dans une situation où nous refusons des restaurants, car nous sommes bloqués par nos capacités de compostage " confie au magazine Rue89, Joakim Couchoud, responsable du projet. Sikle sera donc poussé à s’agrandir pour pouvoir répondre à la demande croissante. Il est en effet amené à se transformer en association autonome, animée par une dizaine de bénévoles, puis en société coopérative où une équipe de salariés devra être payée. Le projet sikle est pour l’instant soutenu par un financement participatif qui s’achèvera le 10 septembre. D’ici là, il espère développer un site plus professionnel pour la dépose de son compost. L’emplacement souhaité serait situé idéalement à côté de la déchetterie du Wacken, voisin des jardins familiaux de Schiltigheim.

Un beau projet qui pourrait en inspirer plus d’un : qui sera le prochain strasbourgeois à étendre ce système aux particuliers ?


Crédits : Rue89 Strasbourg