Economie

Commission permanente : 3,1 millions d'euros votés

publié le : 11/07/18

La Commission permanente du Conseil départemental du Bas-Rhin s’est réunie le lundi 9 juillet 2018 sous la Présidence de Frédéric Bierry à l’Hôtel du Département. 246 dossiers consacrés, entre autres, au développement des territoires, à l’insertion et à l’autonomie des jeunes, à la culture, ont été soumis à l’approbation de la Commission permanente.

Développer les territoires

  • 909 000 € pour la reconversion du site de la base aérienne de Drachenbronn
Pour compenser les impacts économiques et démographiques de la restructuration de la base aérienne, un dispositif d’accompagnement a été mis en place avec l’adoption d’un Contrat de redynamisation de site de défense (CRSD) ayant pour objectif de recréer, sur le territoire touché, un volume d’activité comparable à celui supprimé par la mesure de restructuration.
Le CRSD insuffle depuis peu une nouvelle dynamique en s’appuyant sur le cadre naturel de la réserve de la biosphère.

Le Département, qui est un des acteurs du CRSD, soutient le projet création d’un parc touristique innovant sur les hauteurs de Drachenbronn et de renforcement de l’offre d’hébergement touristique sur le territoire du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord.  

En décidant d’une participation financière de 909 000 € à ce projet, les élus départementaux ont pour ambition d’impulser une nouvelle dynamique sur le territoire Nord en  répondant aux enjeux de société tels que le vieillissement de la population ou la prise en compte du handicap, notamment en introduisant le « silver développement » et l’éco-tourisme dans les nouveaux projets de développement touristique.
  • Boucle cyclable transfrontalier
Les élus départementaux ont décidé de participer au projet porté par l’association PAMINA-Rheinpark qui consiste à créer une boucle cyclable transfrontalière sur des parcours cyclables existants. 

Le parcours cyclable envisage de relier les communes de Drusenheim, de Soufflenheim, de Betschdorf, de Rittershoffen, de Hatten, de Kesseldorf, de Seltz, d’Iffezheim (en empruntant soit le bac de Seltz, soit le pont de Wintersdorf), de Sinzheim, de Bühl, de Rheinmünster, de Greffern avant de revenir en France sur la commune de Drusenheim.
  • Ouvertures paysagères
Dans le cadre de sa politique environnementale, le Département du Bas-Rhin a décidé d’attribuer des aides d’un montant total de 42 000€ aux Communes de Russ, Saulxures et Neuviller-La-Roche pour la restauration et l'entretien de parcelles en zone de montagne.

Le Département encourage de cette manière le rôle positif de l'agriculture sur l'esthétique paysagère en montagne. Il est évident que les paysages constituent un atout pour les territoires en termes d’image de marque au service du développement touristique et économique. 


Accompagner chaque Bas-Rhinois

  • La jeunesse au cœur du projet d'avenir du Département
L’Exécutif départemental affirme sa volonté de poursuivre le partenariat du Département avec huit centres socio-culturels (de l'Elsau, de la Montagne Verte, "l'Escale", "le Galet", de Koenigshoffen, "le Cardek", de Neudorf, du Fossé des Treize) du territoire de l’Eurométropole de Strasbourg car ce sont des structures de proximité qui ont pour objectif de développer la mixité entre les générations, les catégories sociales et entre les origines culturelles les plus diverses. Le Département du Bas-Rhin soutient ces structures à hauteur de 540 000 €/an.

Les centres socioculturels sont des acteurs de la vie locale qui agissent entre autres en direction de la jeunesse. 

En agissant pour la jeunesse, le Département du Bas-Rhin œuvre pour poser les bases de la société de demain. La prise en compte de la jeunesse est transversale, inhérente à plusieurs de ses compétences : le soutien à la parentalité, la prise en compte de la santé et du développement des enfants et des jeunes, l’enseignement artistique, l’accès à la culture, aux loisirs, à la pratique sportive, l’ouverture sur l’Europe,…

En s’engageant auprès des jeunes, le Département souhaite ainsi les aider à réussir leur scolarité, leur vie professionnelle, leur insertion sociale et culturelle et promouvoir leur engagement citoyen et civique.

La Commission Permanente a aussi décidé de soutenir l’association Passerelle d’Azur qui œuvre dans le champ de la protection de l’enfance. Le montant de la subvention s’élève à 78 000€. 

L’association participe à l’insertion sociale des personnes admises ou ayant été admises par le service de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) en leur apportant un accompagnement moral et matériel (notamment soutiens aux étudiants, secours financiers, colis alimentaires).
  • 650 000 € pour l'insertion sociale et locative des jeunes
En matière d'accès au logement, les jeunes cristallisent de multiples difficultés qui freinent ou empêchent leu autonomie notamment locative. Aussi, le Département a développé et soutenu la création de différents outils d'aide à l'accès à l'autonomie locative, s'adressant aux jeunes en fonction de leurs besoins d'accompagnement : la plateforme d'accueil et d'orientation, la colocation coachée, le Pass'Accompagnement et Cap'Loji.

Pour accompagner ces dispositifs alliant insertion sociale, professionnelle et locative, la Commission Permanente a décidé d’attribuer des subventions pour un montant total de 650 000€ aux associations l’Etage, Gala, le Toit Haguenovien, l’ARSEA, l’Amitel et à la Mission Locale pour l’Emploi de Strasbourg.
  • "Atouts pour tous" : " En vue d'une meilleure insertion professionnelle des élèves et des étudiants en situation de handicap"
L’emploi des personnes en situation de handicap demeure inégalitaire au plan national, avec un taux de chômage double par rapport à la moyenne. 
Les élus départementaux ont décidé d’agir concrètement sur cette thématique pour les étudiants par le biais d’une convention entre le Département et plusieurs partenaires institutionnels, dont l'Université d'une part, et des entreprises privées d'autre part, portant sur les mesures nécessaires à mettre en œuvre pour l'accueil et la réussite des étudiants présentant un handicap ou un trouble invalidant de santé.
  • Mise à disposition de deux postes d'intervenant social auprès de la Gendarmerie nationale
La Commission Permanente a décidé de renouveler, pour 3 ans, la mise à disposition de
deux travailleurs sociaux auprès de la Gendarmerie Nationale pour agir contre les violences intra familiales et conjugales. La présence d'intervenants sociaux auprès de la Gendarmerie permet d'apporter une réponse réactive aux situations de détresse sociale repérées lors d'une intervention des gendarmes. Le nombre de situations traitées a doublé entre 2014 et 2017.


Soutien aux acteurs culturels

  • Une diffusion culturelle en direction de tous les Bas-Rhinois
Les cinq centres d'interprétation du patrimoine du Bas-Rhin : la Villa à Dehlingen, les Ateliers de la Seigneurie à Andlau, la Maison de l’Outre Forêt à Kutzenhausen, le Château de Lichtenberg et le Point d’Orgue à Marmoutier sont des reflets des savoir-faire, des traditions et de l'histoire des territoires concernés. 

Un centre d’interprétation du patrimoine (CIP) est un lieu interactif où l’objet peut être manipulé, pour permettre à chaque visiteur de faire sa propre expérience par l’interactivité, l’expérimentation et l’approche sensorielle (via des maquettes, des jeux, etc).

Le Département du Bas-Rhin soutient ces cinq structures pour rendre la culture et l'expérimentation accessibles à tous et notamment aux publics dont il a la charge : les jeunes, les familles et les publics prioritaires.